topblog Ivoire blogs

21/08/2012

Prix Ivoire 2012 : six écrivains et ouvrages en compétition pour la finale

PRIX LITTERAIRE

C’est reparti ! Le compte à rebours a commencé pour le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone 2012! Encore quelques mois de suspense et ce sera l’apothéose !


Bientôt Abidjan sera la capitale de la littérature africaine. Cette année, 34 ouvrages présentés par seize maisons d’édition étaient en lice. 34 ouvrages de grande qualité. Et ce ne sont pas les critiques littéraires Michel Koffi, Henri Nkouomo et Auguste Gnaléhi, membre du pré‑jury qui ont eu la primeur de les goûter qui nous diront le contraire. Au terme des délibérations couronnant leurs travaux, six écrivains et ouvrages ont été retenus :

1- Souleyman Abdelkérim CHERIF (Tchad), Quand l’évidence ne suffit plus,

roman, éd. L’Harmattan, 2012, 216 p.

2- Ben DIAGOYE BEYE (Sénégal), Le rêve de Latricia, éd.

Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud, roman, 2011, 266 p.

3- Muriel DIALLO (Côte d’Ivoire), La Femme du Blanc, roman, éd. Vents

d’ailleurs, 2011, 184 p.

4- Youssouf Amine ELALAMY (Maroc), Oussama mon amour, roman, éd.

La croisée des chemins, 2011, 187 p.

5- Souad MEKKAOUI (Maroc), Plus forte que la souffrance, éd. La croisée

des chemins, nouvelles, 2012, 244 p.

6- Mariama NDOYE (Sénégal), L’Arbre s’est penché, roman, éd. Eburnie,

2011, 129 p.

 La nouveauté à propos de ce dernier Prix Ivoire est la participation très appréciée des éditeurs en provenance de l’Afrique du nord dont d’ailleurs deux œuvres sont arrivées en finale. Pour la Présidente Isabelle Kassi Fofana, cet apport est le signe que le Prix Ivoire est entrain de devenir un événement culturel continental. Et cela est à mettre à l’honneur de son équipe ! Le Prix Ivoire de l’édition 2012 sera décerné au cours d’une cérémonie le premier jour du mois de décembre à Abidjan sous le parrainage du Ministre de la Culture et de la Francophonie. Il est doté d’une enveloppe de deux millions de francs CFA offerts par l’Ambassade de France. La célèbre romancière ivoirienne Fatou Kéïta est la présidente du jury final qui aura la lourde charge de désigner l’heureux lauréat de l’édition 2012.


Le prix Ivoire a été créé en 2008 par Akwaba Culture, une association de droit ivoirien ; il est « attribué chaque année à un écrivain africain dont l’ouvrage (…) est porté par une valeur intrinsèque attachante et sert à la grandeur des livres écrits par les auteurs du continent africain ». Pour rehausser l’image de la cérémonie, comme de coutume, des invités de renom de l’espace  littéraire ivoirien et africain sont annoncés. Pendant les dernières éditions, étaient arrivés pour soutenir le Prix, le Malien Seydou Badian (2008), les Sénégalaises Aminata Sow Fall et Christiane Diop (2008), le sénégalais Cheikh Hamidou Kane (2009) et le Guinéen Djibril Tamsir Niane (2009), (Sénégal), le Burkinabé Frédéric Pacéré Titinga (2010), le Camerounais Paul Dakéyo (20110), le Sénégalais Boucacar Boris Diop (2010) et le Congolais Henri Lopes (2011).

Pour rappel, les lauréats des précédentes éditions sont :

- 2008 : Racine Kane (Sénégal), Les Ballades nostalgiques, roman, éd. Panfrika / Silex / Nouvelles du Sud.

- 2009 : Tiburce Koffi (Côte d’Ivoire), Mémoire d’une tombe, roman, éd. CEDA/NEI/ Présence Africaine ;

- 2010 : Elisabeth Ewombè-Moundo (Cameroun), La nuit du monde à l’envers, roman, Dakar, éd. Panafrika / Silex / Nouvelles du Sud.

- 2011 : Frédéric GRAH MEL, Félix Houphouët-Boigny, tome 2 (L’Epreuve du

pouvoir, 632 p) et tome 3 (La Fin et la suite, 610 p), biographie, éd. du Cerap /Karthala.

 Au vu de l’ampleur grandissante du Prix Ivoire, le Ministère ivoirien de la Culture et l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire ont le devoir de mettre les bouchées double pour booster la littérature ivoirienne de sorte qu’elle fasse bonne figure à chaque édition. Les éditeurs, pour leur part, sont tenus de mettre l’accent sur la qualité littéraire de leurs publications pour donner davantage des chances aux lettres ivoiriennes de triompher. Il en va du rayonnement culturel de la Côte d’Ivoire. En attendant, chapeau à Isabelle Kassi Fofana pour cette vitrine qu’elle offre aux écrivains africains !

 ETTY Macaire

Les commentaires sont fermés.